Quand Oued Draa rime avec dunes de Chegaga…

Le premier jour de l’année 2010 n’allait pas être de tout repos malgré un programme alléchant… Les vingt premiers kilomètres étaient tracés dans une magnifique plaine sur une piste bonne, mais parfois sinueuse. A l’abord des petites montagnes, il était préférable de garder un œil sur la navigation …

Un passage empierré et cassant avec une succession de cuvettes précédait les grands espaces. Un plateau rapide, une piste roulante et un grand chott vers les montagnes composaient la suite du programme…

Aux environs du km 240, il était temps d’entrer dans le vif du sujet en s’attaquant à de petites dunettes, souvent cassées, entrecoupées de petits chott plats…

La dernière partie de cette troisième spéciale passait par l’oued DRAA, puis les grandes dunes de CHEGAGA et le Lac IRIQUI… Un panorama magique !

 

Dans le Vif du Sujet !

Alors que Jacky Loomans s’élançait en tête ce matin, Jean-Louis Schlesser ne tardait pas à la rejoindre puis à le passer. Chemin faisant, François Lethier faisait de même.  Privé de système de dégonflage et contraint de passer avec la plus grande prudence dans les dunes, le « renard du désert » ne perdait pas la tête et se faisait une grosse chaleur en s’arrêtant net à l’abord d’un énorme trou. La catastrophe évitée, le pilote du Buggy bleu fonçait vers l’arrivée pour empocher sa première victoire d’étape du rallye devant son équipier François Lethier, retardé par une crevaison et un vérin bloqué. Jacky Loomans, le vainqueur d’hier, concédait de précieuses minutes après une crevaison et un plantage en haut d’une dune. Au général, le pilote Belge pointe à la 3ème place à un peu plus de 4’ du nouveau leader, Jean Louis Schlesser, en tête devant son équipier.

Le grand perdant du jour, Jérôme Pelichet. Après une brillante prestation qui lui aurait certainement permis d’empocher le scratch, le pilote du Bowler Wildcat voyait s’échapper de son capot une inquiétante fumée bleue… Après avoir remis de l’huile, l’équipage franco-suisse se dirigeait prudemment vers l’arrivée. Constat amer, un piston crevé… Le Team raid Lynx ne baisse pas les bras et va tout tenter cette nuit pour que Jérôme et Eugénie puissent repartir demain matin.  A noter la très belle prestation de « Mido » qui signe le 5ème temps malgré une petite erreur de navigation dans les dunes et quelques 50 km pour revenir sur le bon cap. Le sable, plus mou que prévu a surpris l’ensemble des concurrents, qui malgré quelques tracas ont trouvé l’étape, une nouvelle fois superbe. Au rang des malchanceux, Rudy Goeminne sur le Buggy Audi, radiateur d’eau percé, Karim El Zanaty, roulement de poulie de courroie de distribution cassée, et le malheureux Mohamed Asloun, pilote du Ch’ti Kangoo, qui une nouvelle fois fut aux prises avec des problèmes d’électronique.

En camions, mauvaise journée pour Elisabete Jacinto qui pointe désormais 10’ derrière Miklos Kovacs, toujours leader. La Portugaise a tout d’abord été victime d’une crevaison à l’arrière droit, puis d’un plantage dans les dunes…rude journée. Noel Essers, lui non plus n’a pas été épargné par quelques mésaventures.

Enfin, sur deux roues, le clan Italien a souffert…Alberto Dottori a arraché son robinet d’essence avant de finalement tomber en panne. Ce soir, Marco Capodacqua est en tête de la catégorie.

Ambiance

Jean-Louis Schlesser – Buggy Schlesser

«  Nous restés très prudents car nous n’avions plus de système de dégonflage et je ne voulais surtout pas me planter. L’étape n’était vraiment pas facile… »

 

Jacky Loomans – Nissan Navara

« Je dois bien avouer que je me suis amusé aujourd’hui. Sur les 20 premiers kilomètres du tracé, très rapide, impossible de suivre les Buggies Schlesser. Nous les avons rattrapé plus loin, mais par excès de prudence, nous nous sommes plantés au sommet d’une dune. En navigation, toujours pas si simple ! »

 

Jérôme Pelichet – Bowler Wildcat

« Piston crevé ! C’est encore plus décevant car nous étions sur les mêmes bases de temps que Jean-Louis. Nous sentions bien que quelque chose ne tournait pas rond et en arrivant près du Lac Iriqui, nous étions fixés. Nous avons alors roulé doucement pour rejoindre l’arrivée. La spéciale était magnifique, René nous a une nouvelle fois gâtés ! Ce n’est pas trop la journée du Team Raid Lynx… Edmond a roulé sur les 200 derniers kilomètres sans terratrip, ni radio et Kubicek a cassé une transmission. Les mécanos vont être bien occupés ce soir ! »

 

« Mido » - Desert Warrior

«  La spéciale était géniale. Il y avait de tout… Nous sommes quand même restés près de 8 heures au volant et cette 5ème place nous fait très plaisir. L’alternance de rapide et de technique a parfaitement rythmé la journée. Malgré une petite erreur qui nous a fait rouler 50 km de plus, nous sommes satisfaits. Mais le rallye est loin d’être fini… »

 

Gilles Florin – Buggy Cotel

« Ces premières dunes n’étaient pas si faciles. Nous avons connu un petit problème de chauffe au passage de l’oued, mais tout va bien ! »

 

Miklos Kovacs – Scania

« Comme le road-book le laissait présager, la journée fut difficile, mais mon co-pilote était parfait et ne s’est jamais perdu. Malgré une crevaison, notre écart sur Elisabete est plus « confortable », mais Dakar est encore très loin, alors …prudence ! »