04-Communiqué

Dernière ligne droite avant Agadir…

Ce quatrième secteur chronométré ne pouvait pas être qualifié de « facile », mais le paysage montagneux valait vraiment le coup d’œil…une fois de plus !

Du kilomètre 70 jusqu’à l’arrivée, le tracé fut très varié… La piste, souvent rocailleuse, était traversée de chotts, bosses, cuvettes, sable mou, grands oueds avec végétation, montées et descentes et belles vallées… Même si la navigation devenait plus facile sur la fin, il était préférable de rester entre les cairns, quand il y en avait…

 

Du bleu sur la piste !

Deuxième victoire d’étape consécutive pour Jean-Louis Schlesser, devant son équipier François Lethier. L’écart est conséquent et les « bleus » prennent le large au général reléguant Jacky Loomans à 57’. La surprise du jour, 3ème au scratch Jean-Jacques Jousseau sur son Toyota. Pour son premier rallye, le Parisien a fait la course parfaite, faisant défiler les kilomètres en rythme et sans que son navigateur Fréderick Fourdraine ne commette aucune erreur. Bravo Messieurs ! Mauvaise journée en revanche pour Jacky Loomans qui perd du temps après avoir crevé et jardiné sur le chott. Edmond Pelichet a réglé ses soucis de radio et de Terratrip, et quand le matériel fonctionne, les résultats sont là…une superbe 5ème place ! Vincent Demonceaux et José Castan poursuivent avec une régularité de métronome, 6ème du jour et 6ème du scratch. Quant à Jérôme Pelichet, à deux doigts de jeter l’éponge ce matin (4 km après le départ), a rejoint l’arrivée après avoir ajouté 6 litres d’huile et prié le ciel pour que sa pression moteur ne descende pas. Dans le clan Egyptien, pas de problème particulier aujourd’hui pour « Mido » qui se plaint malgré tout de douleurs lombaires. Quant à Karim El Zanaty, l’apprentissage des pistes marocaines se poursuit. Au volant du Buggy Cotel, Gilles Florin fait preuve de philosophie : It’s a long way to Dakar… Miroslav Kubicek se fait plaisir jour après jour… son Range Rover tourne comme une horloge et le pilote a le sourire !

En camion, Noël Essers signe le meilleur temps. Le pilote Belge a joué la bonne carte en effectuant une navigation parfaite et malgré deux crevaisons. Miklos Kovacs s’est quant à lui fait une chaleur lorsque la cabine de son Scania a commencé à bouger à 50 km de l’arrivée, version swing. Le Hongrois conserve la tête avec 22’ d’avance sur Elisabete Jacinto. Justement, Elisabete a connu quelques soucis d’électronique. Après avoir mené une bonne partie de la spéciale, la Portugaise a perdu du temps sur la fin du tracé.

En moto, Giovanni Stefani s’est montré le plus rapide. Persuadé d’avoir échoué à la dernière place en raison de deux crevaisons successives au niveau de son réservoir d’essence, l’Italien a franchi la ligne d’arrivée en tête avec près de 25’ d’avance. Du même coup, il prend la première place du général.

La journée de repos de demain à Agadir sera la bienvenue pour tous. Le temps de remettre les hommes et les machines en état !

Lire la suite : Communiqué N°5