Pur Plaisir…

L’Africa Eco Race 2010 a repris la piste après une journée de repos bien méritée dans la station balnéaire d’Agadir. Le secteur sélectif entre Agadir et Greid Lareich était de toute beauté et globalement très roulant. En fin de parcours, quelques dunes ont fait leur apparition sans toutefois jouer les trouble-fête…

Du départ au km 103, il était indispensable de bien suivre les caps, tout en essayant de rester sur la piste principale. Plusieurs descentes de passes empierrées conduisaient vers une piste qui devenait peu à peu sablonneuse mais toujours très sinueuse.

Vers le km 250, on retrouverait quelques secteurs sinueux entre les dunes et du très mou par endroits. Pour éviter le piège des pistes parallèles, il était primordial de tenir son cap !

Pelichet reprend son souffle…Loomans en embuscade !

Les « bleus » ont une nouvelle fois imposé leur loi sur les 300 km de secteur sélectif. Cette spéciale très rapide n’a posé aucun problème pour les buggies Schlesser qui très à l’aise signent un nouveau doublé, Jean-Louis Schlesser en tête. Après une grosse séance de mécanique hier lors de la journée de repos, Jérôme Pelichet reprend son souffle. A Agadir, le Wildcat s’est offert un piston tout neuf et le capteur de température d’air a été changé (probablement à l’origine de la panne dans la 4ème étape). En signant le 3ème chrono aujourd’hui, Jérôme a retrouvé le sourire… Mais un Pelichet peut en cacher un autre…En effet, Edmond (le père) s’est particulièrement amusé en savourant chaque kilomètre et en signant le 4ème temps. Jacky Loomans est resté quant à lui très « sage ». Légèrement superstitieux, le pilote Belge a abandonné dans le passé à trois reprises, le lendemain de la journée de repos…alors pas question de tenter le Diable. A la sixième place ,« Mido » (5ème du général), toujours régulier et efficace au volant de son Desert Warrior.  Poursuivant sur sa lancée, Gilles Florin applique à la lettre sa stratégie. Sans précipitation, il « assure »… Après sa performance dans la quatrième étape (3ème temps), Jean Jacques Jousseau a connu aujourd’hui un peu moins de réussite. Mais un pot d’échappement cassé et une jante explosée n’ont en aucun cas entamé le moral de l’équipe qui se permet même de chanter du Charles Aznavour (…La bohême) dans la spéciale ! Miroslav Kubicek sur le Range Rover Classic se fait toujours autant plaisir en allant comme il aime à le dire « A fond ! »… 110km/h de vitesse de pointe sur le chott. Les Suisses ont le sourire et apprécient chaque instant. Juan Aibar sur Toyota a vécu une journée sans nuage, épargné par les ennuis, le pilote Espagnol a vraiment apprécié l’exercice. Un peu en retard, mais en vue du bivouac, Stéphane Corso, « Momo » Asloun et Rudy Goeminne ne devraient plus tarder à rejoindre la troupe.

Chez les camions, le duel Kovacs-Jacinto se poursuit. Aujourd’hui, Elisabete a repris deux minutes au pilote Hongrois qui tient bon en tête du classement. En véritable « garde du corps », il n’a pas lâché Elisabete qui l’a passé quelques kilomètres après le départ. Noël Essers est resté sage, tout comme Stéphane Olivier qui a fait une spéciale « claire ».


Enfin, sur deux roues, Alberto Dottori fait le sans-faute et réalise le carton plein en raflant le chrono du jour (avec 2’ d’avance) et en prenant la première place du général avec 2 petites secondes d’avance sur Marco Capodacqua. En revanche, Giovanni Stefani a perdu 27’ et pointe désormais à 11’ du leader.